Big Brother : quand vos applications transmettent vos données personnelles sans vous le dire

Tous surveillés ? En matière de de vos , les applications se muent parfois en véritables chevaux de Troie. Une vaste enquête du Wall Street Journal publiée le 18 décembre révèle que la majorité des logiciels testés pour smartphones transmet, à votre insu, certaines informations privées contenues dans votre téléphone. Maigre consolation : les applis sont moins permissives que celles tournant sur l’.

Sur 101 applications passées au crible par le quotidien économique américain, 56 transmettent le numéro d’identification unique de votre téléphone à des entreprises sans vous demander votre avis. 47 envoient vos données de localisation d’une façon ou d’une autre et 5 vont même jusqu’à donner à des tiers votre âge, votre sexe et d’autres données personnelles de ce type.

Parmi les applications testées, celles tournant sous iOS transfèrent plus de données personnelles que celles fonctionnant sous Android. Mais il n’y a pas lieu de se réjouir pour autant pour les fans du petit martien. Le fameux jeu Paper Toss par exemple transmet l’ID de votre téléphone à au moins 5 sociétés publicitaires différentes. Pire, Pandora, l’une des applications radio les plus populaires sur le Market, transmet votre âge, votre sexe, votre localisation et vos identifiants téléphoniques à de nombreux réseaux publicitaires.

Fin de l’anonymat avec les smartphones ?

« Dans un monde mobile, il n’y a pas d’anonymat », confie ainsi Michael Becker, membre de l’Association du marketing mobile. Ça ne vous rappelle rien ? Eric Schmidt, le patron de Google, ne disait pas autre chose il y a quelques mois de cela. Flippant. Mais continuons avec nos applications. Que ce soit sur iPhone ou sous Android, les règles établies par les deux géants pour obliger les développeurs à vous demander votre autorisation avant de transmettre vos données sont facilement contournables. D’autant que les smartphones ne font rien pour empêcher le tracking de vos données ou presque. Car, contrairement à ce que vous pouvez faire avec l’IP ou les cookies, il est presque impossible d’effacer vos traces sur votre mobile.

Parmi les applications Android les plus intrusives en matière de vie privée, on retrouve notamment :

  • celles qui transmettent le nom d’utilisateur et le mot de passe de l’appli à un tiers (en dehors des développeurs) : Fruit Ninja, Shazam ou encore Talking Tom Cat (version gratuite).
  • celles qui transmettent votre position géographique à un tiers (en dehors des développeurs) : Barcode Scanner, Foursquare, Pandora, Paper Toss, Shazam ou encore The Weather Channel.
  • celles qui transmettent l’âge et le sexe que vous avez attribués à votre profil à un tiers (en dehors des développeurs) : MySpace Mobile et Pandora.
  • et même une appli qui transmet carrément votre numéro de téléphone à d’autres entreprises que les développeurs : The Coupons App.

Collecte de données à des fins publicitaires

Le constat est sans appel. Vous êtes pistés. D’ailleurs, ceux qui s’interrogeaient sur le modèle économique de certaines start-up ont sans doute trouvé un début de réponse… Des entreprises compilent ainsi ces millions de données (comme par exemple le temps que vous passez sur votre appli ou encore où vous vous trouvez quand vous l’utilisez) pour ensuite définir les publicités sur lesquelles vous allez tomber. D’ailleurs, les résultats du quotidien corroborent de précédentes études dans le domaine.

Moralité : ne soyez jamais trop prudent et méfiez-vous de la gratuité à tout prix. Chez Les Applications Android, nous n’avons malheureusement pas les moyens techniques ou humains pour vérifier les infos qui filtrent via les applications même si nous essayons d’être le plus vigilant possible. C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles nous ne recommandons jamais les applications qui nécessitent à un moment ou à un autre vos coordonnées bancaires. Trop dangereux pour vos bas-de-laine. Souvenez de l’appli qui piratait les comptes bancaires des utilisateurs ou de cette appli espion interdite récemment par Google. Your apps are watching you !

Crédit photo : sparktography / Flickr (Creative Commons)

Note

8 Responses to Big Brother : quand vos applications transmettent vos données personnelles sans vous le dire

  1. Pingback: Les tweets qui mentionnent Big Brother : quand vos applications transmettent vos données personnelles sans vous le dire | Les Applications Android -- Topsy.com

  2. Bonjour, je suis sur iPhone et je voudrais passer sur androïd, est-il possible de récupérer l’ensemble des applications que j’ai acheté ?
    Merci ! Steve

    • Bonjour Steve,

      A priori non. Les applications sont différentes entre iOS et Android et il n’existe pas de façon automatisée de récupérer toutes ses applications de l’un vers l’autre.

      Cependant, de nombreuses applis payantes disponibles sous iPhone sont encore gratuites sous Android.

      Tu peux également directement contacter les développeurs des applis pour leur expliquer que tu as déjà payé pour la version iPhone et que tu voudrais avoir accès à leur version Android gratuitement. Je ne garantis rien mais ça peut marcher si tu expliques bien ta situation.

      J’espère que ça t’aidera à franchir le cap pour Android. Et bonne année

      • Merci beaucoup pour ta réponse Jean-Louis. Je vais donc faire la liste des applis qui me sont indispensable faire le nécessaire. Il faut que je sorte de hégémonie d’Apple… ca me stress !

        A très bientôt sur Android !

  3. Pingback: Big Brother : quand vos applications transmettent vos données … « Mobiles in the City !

  4. Pingback: Top Astuce | Flucht

  5. Pingback: Bitdefender sort Clueful, un soft qui vérifie ce que font vraiment vos applis | Les Applications Android

  6. Pingback: Attention aux application android | mamanlunatique

Click on a tab to select how you'd like to leave your comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>